Côté Nature : retour à l'accueil  
LE SITE
 
 
LES ARTICLES
 
 
LES GALERIES
 
 
LES LIENS
 
 
LES LISTES
 
 
Le Hibou moyen-duc (Asio otus)

Le Hibou moyen-duc (Asio otus) fait partie de l'ordre des Strigiformes qui inclut tous les rapaces nocturnes que l'on appelle communément "Hibou" ou "Chouette" selon qu'ils possèdent ou non des aigrettes au sommet de la tête. Ces aigrettes souvent appelées à tort "oreilles" sont en fait des touffes de plumes dont l'utilité n'est pas encore vraiment connue. Elles jouent probablement un rôle dans la communication, l'oiseau les dressant ou non selon son humeur et aussi améliorent le camouflage. Les vraies oreilles, sont cachées dans les plumes de chaque côté de la tête.

Les Anglais ne font pas cette distinction et désignent chouettes et hiboux par le même terme générique "Owl". Ils appellent le Hibou moyen-duc "Long-eared owl" ce qui veut dire "Hibou aux longues oreilles", comprenez longues aigrettes bien sûr !

Un Hibou dans le vent !

Effectivement, le moyen-duc est caractérisé par ses grandes aigrettes. Il est de taille moyenne (35/37 cm) pour une envergure de 84/95 cm et un poids de 210 à 330 grammes. Les femelles sont légèrement plus grandes et lourdes que les mâles et aussi généralement plus sombre de plumage.

Le plumage du Hibou moyen-duc est couleur d'écorce, lui conférant un camouflage très efficace la journée lorsqu'il se tient posé sur une branche généralement près du tronc de l'arbre. Si un danger le menace, il prend alors une posture caractéristique : il se raidit, resserre ses ailes le long de son corps et dresse ses aigrettes tout en refermant son masque facial. Ceci lui donne l'aspect d'une branche morte et il est alors très difficile à repérer.

Posture de camouflage

Dès la tombée de la nuit, rarement plus tôt mais cela arrive si la nuit précédente n'a pas été bonne ou si il y a de nombreux jeunes à nourrir, le Hibou prend son envol vers les champs pour aller chasser. Ses proies favorites sont les petits rongeurs et en particulier les Campagnols des champs (Microtus arvalis) qui peuvent représenter jusqu'à 80% de son régime alimentaire. Il ne dédaigne pas non plus les passereaux, surtout quand les rongeurs commencent à manquer comme en milieu urbain. Nous avons récemment découvert qu'il peut aussi se rabattre sur les chauves-souris lorsque l'occasion se présente.

Femelle. Remarquez les serres bien aiguissées pour la chasse au campagnol.

Comme chez la plupart des rapaces nocturnes, les proies sont avalées généralement entières (pour les petites bien sûr). Une fois digérées, les parties non consommées (os, poils, ...) sont recrachées sous la forme d'une pelote dite "de réjection". Ces pelotes sont de petites boules de poils contenant des os et qu'il est ensuite possible d'analyser pour identifier les proies consommées.

Pelotes de Hibou moyen-duc. On voit bien les crânes contenus dans les pelotes. Ici des crânes de chiroptères.

Ainsi, sur le parc de Parilly nous savons que les hiboux consomment en moyenne :

  • Rongeurs (campagnols, mulots, souris, ...): 91.45 % (dont campagnols 56.38%)
  • Insectivores (musaraignes): 2.75 %
  • Oiseaux (passereaux) : 5.80%

Le Hibou moyen-duc a une répartition dite "holarctique" c'est à dire qu'il habite les régions tempérées tout autour du globe. En Amérique les moyens-ducs ont les yeux jaunes à la différence des européens qui ont les yeux oranges.

Dans le nord de l'Europe, le Hibou moyen-duc est un migrateur. Il quitte son pays à la mauvaise saison pour rejoindre des cieux plus cléments comme les notres. Chez nous le moyen-duc est considéré comme sédentaire.

 
RECHERCHES
 
Nombre de visites depuis juin 2001

FREE, la liberté n'a pas de prix !



adhérez à la ligue des sites naturalistes extraordinaires

4 personnes connectées
Haut de la page  -   ©1998-2010