Côté Nature : retour à l'accueil  
LE SITE
 
 
LES ARTICLES
 
 
LES GALERIES
 
 
LES LIENS
 
 
LES LISTES
 
 
La reproduction

Les parades commencent dès le mois de février, parfois plus tôt selon la météo. Le mâle et la femelle se répondent. On peut facilement les différencier à la voix : le mâle pousse un "hou" grave et feutré alors que la femelle lui répond par un "houuu" plus long, plus fort et éraillé. Les oiseaux se poursuivent en vol, slalomant entre les arbres, claquant des ailes. Le vol de parade est très beau, d'une légèreté impressionnante, les ailes sont élevées largement au dessus du corps puis parfois rabaissées rapidement pour se rejoindre sous le ventre de l'oiseau et produire un claquement caractéristique.

Une dizaine de couples se reproduisent chaque année sur le parc de Parilly.

Les Hiboux moyens-ducs ne construisent pas de nid. Ils utilisent pour nicher les anciens nids d'autres oiseaux, en particulier les nids de corvidés (Pie bavarde et Corneille noire dans le Parc de Parilly).

Les jeunes hiboux ne restent pas longtemps au nid, ce sont des poussins nidifuges. Dès qu'ils en sont capables, ils quittent le nid pour les branches voisines où il se répartissent. C'est à cette époque qu'ils sont le plus vulnérables. Il arrive assez souvent que l'un d'entre eux chute et soit retrouvé par un passant qui, bien intentionné le rapporte à un centre de soins pour animaux sauvages croyant bien faire. Pourtant les parents n'étaient pas loin et il aurait suffit de le reposer sur une branche.

Si vous trouvez un jour un jeune rapace nocturne, surtout ne le ramenez pas ! Posez-le sur un support élevé et laissez-le là, les parents veillent !

Les jeunes Hibou moyens-ducs crient pour réclamer de la nourriture aux parents dès la tombée de la nuit. Leur cri ressemble à un grincement de porte et peut porter très loin.

Les années propices les premiers jeunes sont entendus dès le mois de mars, voire exceptionnellement en février. Mais en règle générale, les jeunes commencent à crier fin avril, début mai et s'entendent jusqu'à début juillet. Il nous est aussi arrivé d'avoir encore des retardataires qui ne volaient encore pas très bien en septembre...

Sur le parc de Parilly les nichées comptent en moyenne 3 jeunes (de 1 à 6).

 
RECHERCHES
 
Nombre de visites depuis juin 2001

FREE, la liberté n'a pas de prix !



adhérez à la ligue des sites naturalistes extraordinaires

4 personnes connectées
Haut de la page  -   ©1998-2010